DSCN0471S
politique
Publié le 04/09/2014
Mistral : en cas d'annulation la France perdrait sa position privilégiée dans le dialogue avec la Russie
Communiqué
Paris, le 4 septembre 2014
 
La décision du président François Hollande de suspendre la livraison du premier des deux Mistral commandés par la Russie porte un nouveau coup aux relations franco-russes, au moment-même où apparait la volonté concrète de la Russie de rechercher des solutions pour une désescalade indispensable en Ukraine au niveau politique et surtout humanitaire.

Si la vente était finalement annulée, les relations franco-russes marquées depuis de nombreuses années par un très haut degré de confiance ayant permis des coopérations dans des secteurs sensibles tels que l'aérospatial, l'espace, la défense ou encore les hautes technologies, risqueraient d'être durablement handicapées. Sur le plan politique, la France perdrait alors sa position privilégiée dans le dialogue avec Moscou dont elle a toujours joui par le passé. Sur le plan économique, au-delà du coût social et financier que comporterait pour la France l'annulation du contrat, cette décision même provisoire pèse déjà lourdement sur la crédibilité de la France face à ses engagements contractuels internationaux.

Le Dialogue Franco-Russe appelle les autorités françaises à faire preuve de réalisme et à ne pas faire le jeu de ceux qui bénéficieraient de l'éloignement de la France et de la Russie.